fred voisin

(smart (music (engines)))

Accueil > Création > Face cachée

Face cachée

vendredi 1er février 2002, par Fred

Performance multimédia initiée par Rachid Ouramdane, sur un texte extrait de « Le Ticket qui explosa » de William S. Burroughs (éd. Christian Bourgois).

avec : Rachid Ouramdane, Fanny De Chaille, Jérôme Dupraz, Julie Nioche, Frédéric Nogray, Christian Rizzo et Frédéric Voisin.

Création au Manège de Reims (Scène nationale) 2002, reprise du 4 au 6 avril 2002 à La Ménagerie de Verre, Paris.

"Trois personnes disent un texte composé d’extrais du livre Le ticket qui explosa de William S. Burroughs. Trois caméras filment leurs bouches. Six autres caméras filment leurs mains. Neuf écrans montrent ces parties de corps en mouvement pendant la lecture du texte. Trois autres personnes travaillent en temps réel les images et les sons produits sur scène.
On peut d’abord se demander quelle est la scène ?
Quelle sont les étendues de corps capturé par les caméras ?
Quel est le champ cathodique des écrans montrés ?
Qu’est-ce qui se produit dans la corporéité des danseurs leur permettant la modulation de la voix et des gestes et qui n’est pas montré ?
Quelles sont les manipulations électroniques des sons et des images ?
Quel est le texte ?
Qui ou quoi est le support de qui (ou de quoi) ?
À part l’espace scénique Face Cachée explore, entre autres, certains écarts, résonances, harmoniques, et hiatus qui composent le profil complexe régissant le rapport entre la corporéité et la voix, le mouvement et la profération. Le réseau de dispositifs textuels, chorégraphiques, vidéographiques sonores et numériques mis en place proposent une approche de la corporéité par l’expérience vocale travaillant l’écart entre la perception kinesthésique, visuelle et sonore. À travers également la relation entre un discours parlé et sa dimension musicale ou les ingérences entre le geste de voir et celui d’écouter.
En effet, si la corporéité et le langage sont inséparables, ils ne se recoupent pas entièrement : dans un corps qui parle, il y a plusieurs instances qui s’expriment en même temps ; de même que dans un corps qui ne parle pas, plusieurs processus produisent sans cesse du sens. Burroughs a le mérite de le dire en mots, Face cachée, essaye d’en donner l’expérience.[...]
À part l’espace scénique Face Cachée explore, entre autres, certains écarts, résonances, harmoniques, et hiatus qui composent le profil complexe régissant le rapport entre la corporéité et la voix, le mouvement et la profération. Le réseau de dispositifs textuels, chorégraphiques, vidéographiques sonores et numériques mis en place proposent une approche de la corporéité par l’expérience vocale travaillant l’écart entre la perception kinesthésique, visuelle et sonore. À travers également la relation entre un discours parlé et sa dimension musicale ou les ingérences entre le geste de voir et celui d’écouter. "
(Rachid Ouramdane)

Conception : Rachid Ouramdane, en collaboration avec : Fanny De Chaille, Jérôme Dupraz, Julie Nioche, Frédéric Nogray, Christian Rizzo, Frédéric Voisin
Collaboration artistique : Armando Menicacci

Production : L’A, Le Manège de Reims (Scène nationale)


Voir en ligne : Face cachée, sur le site de Rachid Ouramdane