fred voisin

(smart (music (engines)))

Accueil > info > Edouard-Léon Scott de Martinville

Edouard-Léon Scott de Martinville

mercredi 31 décembre 1879, par Fred

Edouard-Léon Scott de Martinville

Mon ancêtre parisien Edouard-Léon Scott de Martinville (Paris, 1817-1879) est l’inventeur du phonotaugraph, premier appareil capable d’enregistrer et de visualiser le son. Il est ainsi précurseur des enregistreurs et lecteurs de musique mécaniques, analogiques et électroniques plus modernes tels que phonographes, rouleaux de cire, platines et autres disques de musique...
Son brevet d’invention a été déposé au Ministère de l’Agriculture (sic !) à Paris en 1857 et présenté à l’Académie des Sciences, comme en témoignent les études des archives mise en ligne en 2008 sur le site First Sounds.
Selon ses propres termes, l’appareil était une sorte de « sténographe acoustique » qui pourrait permettre la notation automatique de la parole, de la musique, la restitution du son enregistré n’était pas imaginée comme la seule fin en soi. La synthèse du son y est tout de même envisagée, déjà !
On peut observer, dans le brevet tel que déposé, des études qui associent explicitement différentes formes d’onde de voix ou de guitare à différents phonèmes ou notes. Plus tard, Hermann Von Helmholtz mentionne par ailleurs le phonautograph dont il s’est certainement en partie inspiré lors de ses célèbres études acoustiques.
La question de la restitution du son enregistré trouve naturellement sa réponse en 1877 avec Thomas Edison, s’agissant simplement de graver les sons dans un matériau assez dur pour que l’aiguille qui sert à lire le son ne détériore la trace ainsi gravée...
Comme les arts du son et du mouvement se rejoignent, ce procédé, oscilloscopique, est aussi et curieusement très proche de celui que développa au même moment, en Bourgogne, Etienne-Jules Marey pour l’étude du mouvement musculaire : le sphygmographe (vers 1958). Marey est par ailleurs connu pour être l’inventeur du chronophotographe, et semblerait aussi avoir « induit une nouvelle perception du vivant qui inspire encore aujourd’hui les arts visuels et numériques » (cf. Anne Bramard-Blagny et Julia Blagny, 2015 : « Etienne-Jules Marey - La science au réveil des arts ». et wikipedia ).

« Phonautographie de la_voix humaine à distance à différentes vitesses »
Détail du brevet d’invention, 1857
Au clair de la lune, 1860
Enregistrement (1860)

Edouard-Léon Scott de Martinville @ firstsounds.org
Edouard-Léon Scott de Martinville @ wikipedia


Voir en ligne : Scott de Martinville @firstsounds